Lettre à mon corps

Lettre à mon corps La Testeuse

J’écris ce texte pour moi, je ne sais pas si je le publierai, mais je me dois de l’écrire, même si j’ai honte…

Je t’écris, à toi, mon corps pour te dire que je m’excuse. Je m’excuse de te traiter ainsi. Je m’excuse car je te dis souvent que je suis mal et je te regarde avec dégoût. Je m’excuse car il y a 13 ans de cela je t’ai fait une promesse et je ne l’ai pas respectée. J’étais jeune, belle, en santé et pourtant je me trouvais grosse, laide et jamais assez bien. Je me suis rendue en bas de 100 livres et je me suis affamée pendant plusieurs années. Je me suis isolée du monde. Je me suis cachée sous des vêtements trop grands, j’ai fait disparaître ma poitrine avec des sous-vêtements de sports. Chaque fois que quelqu’un me complimentait sur ma minceur, ça me donnait une raison de continuer. Alors j’ai continué jusqu’à cette journée…là tu m’as dit : C’est assez! Ma robe de mariée était trop grande, j’étais étourdie et mes règles étaient désormais inexistantes. Je voulais des enfants mais comment faire sans aller chercher de l’aide? J’ai finalement trouvé de l’aide et ce ne fût pas facile, mais après plusieurs mois, j’ai pu dire que j’allais mieux. Avec 25 livres en plus, je ne m’étais jamais senti aussi belle et bien dans ma peau. Ces 8 mois ont été difficiles, tu as changé, tu as grossi et tranquillement je t’ai accepté. J’ai aussi accepté que j’étais malade. Ça c’était il y a 13 ans. À ce moment précis, nous avions fait la paix.

Lettre à mon corps (2)Me voici 13 ans plus tard. Je m’excuse car je me surprends à ne plus t’aimer. J’ai 4 enfants magnifiques et je jongle avec tout ce que je trouve sur internet. Des shakes, des entraînements intenses, il faut se raffermir, maigrir…tout ceci brasse dans ma tête. Après mes accouchements, j’avais perdu 10 livres et j’étais vraiment bien dans ma peau. J’entretenais un rythme de vie équilibré et soudain ces 10 livres sont revenues. Les gens diront que 10 livres ce n’est rien, mais toi et moi savons ce que 10 livres peuvent faire comme dommage psychologique. Je me bats chaque jour pour tenter de ne pas céder à la tentation de t’affamer, car ce serait trop facile. Malheureusement, on ne félicite jamais les gens qui prennent du poids, même si c’est bon pour eux.

Oui, je sais que je serai malade toute ma vie. Je devrai toujours me battre pour comprendre que je dois m’accepter comme je suis. Je veux laisser un héritage sain à mes enfants. Je veux qu’ils grandissent en aimant leur corps, en dépit de ce qui se passe autour d’eux. Donc, je m’excuse encore et je te promets de faire un effort pour t’aimer davantage et cesser d’avoir honte. Je te dis merci d’être mon corps et merci d’endurer mes hauts et mes bas. Je t’aime.

*J’ai écrit ce texte y a environ 2 mois. À ce moment j’étais en grosse rechute. Aujourd’hui je peux affirmer que je vais vraiment mieux, je vis avec mes 10 livres, je suis bien dans ma peau et je garde un rythme de vie sain, sans exagérer. Je tenais à publier ce texte pour tous ceux et celles qui souffrent de troubles alimentaires. On ne guéri pas, on apprend à vivre avec. Ayez confiance en votre corps et parlez-lui vous verrez il vous écoutera… il

Commentaires

commente

Aucun commentaire

Les commentaires sont désactivés

Suivez-moi