L’histoire inspirante de Marie-Pier

Histoire inspirante La Testeuse

Juin 2015. Je suis curieuse de voir si ÇA, ça marche vraiment. Le programme dont Caroline vante les mérites. Qu’ai-je à perdre, si ce n’est que quelques sous? Je suis décidée. Volontaire. Motivée. Mais…

 

L’histoire inspirante de Marie-Pier

Mais j’ai déjà ressenti tout ça dans le passé. Le désir de m’emmieuter. De me sentir mieux. Plus belle. D’être motivée à bouger plus. De vouloir perdre beaucoup de livres. Je n’ai jamais été une grande sportive, même si j’aimais bouger. Quelques cours par-ci, par-là. En groupe ou avec des amis, ça a toujours été beaucoup plus facile de m’engager et de poursuivre.

Dans mes groupes d’amis, j’ai toujours été celle qui avait les plus gros os (!) Même au primaire. Alors j’en ai fait des blagues. Et j’enviais les autres, mais sans réellement faire le pas qui allait me permettre de changer. Parce que je pensais que «j’étais faite ainsi». Cégep. Université. Sorties. Après mes études, j’ai fait WW avec une amie et j’avais perdu alors 30 livres. J’avais. Par la suite, j’ai pris des hormones. J’ai arrêté de fumer. J’ai recommencé. Puis arrêté à nouveau. Ça se comptait en dizaines toutes ces livres qui collaient.

J’ai fait parties de celles qui prennent les résolutions du lundi. Bien manger. Ah pis tant pis dès le jeudi! Et ça recommençait. Déception de ne pas tenir le coup. Culpabilité de me sentir ainsi sans être capable (ou sans vouloir?) de faire LE pas.

Puis, l’automne 2014. La trentaine était bien installée. On dirait que LÀ, je le sentais. J’ai pris un abonnement au gym pour trois mois. Je ne sais même pas à quel poids je suis partie, mais je sais que c’est LÀ que tout a re-re-recommencé. J’étais assidue à 4 fois par semaine. Au printemps, j’ai repris la course. Bien-être. Motivation. Puis, je lisais ce que Caroline faisait et ça a piqué ma curiosité. Ainsi, à la fin juin, je débutais 21 DF avec le plan alimentaire. 6 mois plus tard, j’atteignais un premier objectif, celui d’avoir perdu 35 livres pour mes 35 ans. Début décembre, j’ai débuté Hammer and Chisel, toujours avec le même plan alimentaire. C’est devenu mon mode de vie. J’ai trouvé ce qui ME convenait pour le moment : m’entrainer le matin avant d’aller travailler et suivre le plan alimentaire.

L'histoire inspirante de Marie-Pier

Certains disent que je me prive. À ceux qui pensent pareil, je vous dirais seulement que je choisis différemment. Je choisis de ne pas manger de dessert à chaque occasion qui se présente. Je choisis de dire non à une bière. Je choisis. Je ME choisis. Tout est question de perception…et de discipline!

Parce que j’aime les listes, voici les gains et les pertes de mon nouveau mode de vie.

Mes gains : Je me sens beaucoup plus en forme (évidemment!), plus forte, endurante. J’ai une meilleure conscience des bienfaits de ce que je mange. J’ai plus d’énergie. Mon sommeil est plus réparateur. Je me sens de meilleure humeur. Je me sens mieux dans mon corps et dans ma tête. J’ai une meilleure image de moi. Je me sens plus confiante et je m’estime bien plus. Et non, ce n’est pas les livres en moins qui font cet effet, c’est le bien-être général. Harmonie du corps et de l’esprit.

Mes pertes : Mes maux de dos ont disparu. J’ai chassé (pour la plupart!) mes mauvaises habitudes alimentaires. À ce jour, j’ai perdu 39 livres et 72 cm d’un peu partout, 7 tailles de pantalons et 4 de chandail. Mais surtout, j’ai perdu le gout d’arrêter!

Ai-je vraiment perdu?

*Ce billet a été rédigé par Marie-Pier. Merci de nous partager ton histoire! ET Bravo!*

Commentaires

commente

Suivez-moi